Question 16 : En quoi peut-on dire que la banque est une industrie en mutation permanente ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question 16 : En quoi peut-on dire que la banque est une industrie en mutation permanente ?

Message par Adamou Moussa le Sam 2 Avr - 7:43

Le secteur bancaire a considérablement évolué ces 25 dernières années tant au point de vue des structures que de celui des statuts et de la réglementation. Avec une rapidité surprenante, ce secteur autrefois largement administré par l’état à su profiter du décloisonnement et du désengagement progressif des pouvoirs publics pour se moderniser et se réorganiser en développant son offre de services et en réaménageant en profondeur ses structures.
Dans un premier temps nous traiterons des évolutions liées au marché bancaire et dans un second temps, nous aborderons les évolutions du cadre réglementaire.

I/ Les évolutions du marché bancaire

Le comportement des clients évolue à grande vitesse. Les clients bancaires sont de plus en plus informés et se montrent très exigeants. Ils n’hésitent pas à faire marcher la concurrence. Pour rester concurrentes, les banques doivent faire preuve de réactivité et d’innovation.

A - Évolutions des structures bancaires

En ce début de 3eme millénaire, la banque à effectué une véritable mutation, notamment en industrialisant l’organisation de ses structures.
Les objectifs de cette industrialisation sont :
La rationalisation des activités : Pour ce faire les banques ont cherché à constituer des entités de taille importante et compétitive = constitution de groupes afin de fusionner des activités et faire des économies d’échelle (mise en commun de moyens).
La recherche permanente de rentabilité : industrialisation dans le but de réduire le cout à l’opération et amélioration de la sécurité et la qualité de production (externalisation pour l’infogérance)

B - Evolutions liées aux innovations et aux clients

Du fait notamment de la révolution technologique en cours : les clients se rendent moins en agence et utilisent la banque digitale en ligne, via smartphones et tablettes. Pour l’avenir on parle désormais de l’agence 2.0
Le secteur bancaire est sans doute celui qui fait le plus massivement appel aux nouvelles technologies. Gérant plusieurs centaines de milliard de données ce secteur est une véritable industrie du traitement de flux et de stocks d’informations. Ces traitements lourds s’appuient sur des technologies de pointe de l’information numérique et de plus en plus sur le multimédia.
Les banques assurent une continuité de services 24H/24 et 7J/7
De nombreuses innovations sont en cours dans les banques : paiement sans contact, dématérialisation, paiement via son mobile...
De plus les clients mettent de plus en plus avisés et multibancarisés. Ils n'hésitent pas à mettre les établissements bancaires en concurrence, les obligeant de ce fait à réduire leurs marges.

II/ Les évolutions réglementaires
Le secteur bancaire est confronté à une avalanche d’évolutions réglementaires, qui s’est accélérée depuis le début de la crise financière. L’arsenal réglementaire s’est notamment renforcé dans les domaines de la prévention des risques systémiques et de la protection des investisseurs.
Ces contraintes contribuent à peser sur la profitabilité des établissements bancaires et les amènent à repenser leur stratégie et leur modèle opérationnel.

A – Bâle III

La nouvelle réglementation vise à accroître la capacité de résilience des banques en renforçant leur faculté à absorber les pertes liées à leur activité.
Les accords de Bâle III renforcent les exigences de fonds propres des banques. Ce qui
La réforme dite de « Bâle III », qui constitue la réponse du Comité de Bâle à la crise financière, vise principalement à :
- renforcer le niveau et la qualité des fonds propres (tier one et core tier one) ;
- mettre en place un ratio de levier (leverage ratio) ;
- améliorer la gestion du risque de liquidité par la création de deux ratios de liquidité (ratio de liquidité à un mois « Liquidity coverage ratio » et ratio de liquidité à un an « Net stable funding ratio »)
- renforcer les exigences prudentielles concernant le risque de contrepartie

B – Le projet d'union bancaire

Supervision Bancaire :
Premier pilier de l'union bancaire dans la zone euro qui sera assurée par la BCE. Préalable à cette supervision bancaire, elle se doit d'effectuer des stress test afin d’évaluer les 130 grandes banques qu'il lui revient désormais de superviser directement. Le mécanisme de supervision unique est entré en vigueur le 4 novembre 2014.

Résolution des crises bancaires:
Ensuite, le Parlement européen a adopté le 15 avril 2014 une directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires. Celle-ci prévoit, à partir de 2016, de mettre en priorité à contribution tous les acteurs privés en cas de crise selon le principe du renflouement interne (bail-in). Elle est complétée par le mécanisme unique de résolution. Un Conseil de résolution unique sera créé pour gérer la liquidation des banques, en l'espace d'un week-end s'il le faut. Il sera assorti d'un fonds de résolution commun abondé par le secteur bancaire.

Garantie des dépôts :
Enfin, le troisième texte adopté par le Parlement européen le 15 avril 2014 a amendé la directive sur la garantie des dépôts, qui prévoyait que les dépôts des épargnants sont protégés en cas de faillite bancaire jusqu'à 100 000 euros maximum. Ce dernier texte renforce encore la protection des déposants, en leur assurant de pouvoir récupérer leur épargne dans un délai raccourci de sept jours ouvrés.

CONCLUSION:

Le secteur bancaire est en perpétuel évolution et de ce fait nous pouvons voir qu'afin d'assurer leur pérennité, les banques n'ont pas d'autres choix que de suivre et s'adapter rapidement aux mutations. Elles doivent veiller à rester concurrentielles en revoyant en profondeur leurs stratégies. Créer, innover, s'adapter sont aujourd'hui des qualités indispensables à leur survie.
avatar
Adamou Moussa

Messages : 1
Date d'inscription : 27/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question 16 : En quoi peut-on dire que la banque est une industrie en mutation permanente ?

Message par Lucille.D le Dim 3 Avr - 11:16

Oh merci

Lucille.D

Messages : 12
Date d'inscription : 15/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum